Jean-Philippe Nuel


  • 3

Jean-Philippe Nuel

Cet « accompagnateur de projets hôteliers » dans le monde entier, réalise aussi des scénographies (le salon Maison & Objet) et signe du mobilier pour Ligne Roset et Cinna.

De ses études à l’École des Beaux-Arts de Paris, il garde cette fraîcheur juvénile qui lui permet de plonger corps et âme dans l’architecture extérieure comme intérieure, tout en cherchant l’inspiration dans le cinéma et la littérature.

À Trouville-sur-Mer, il a été gâté. Les écrivains y ont toujours trouvé refuge pour noircir leurs pages blanches : Flaubert, Stendhal, Proust et Marguerite Duras.

Tombée amoureuse de ce port de pêcheurs du Calvados à 17 ans, elle a attendu 1963 pour acheter un petit appartement lové dans l’ancien hôtel des Roches Noires où elle a écrit « Le ravissement de Lol V. Stein », « Émily L » et « L’Amant ».

L’occasion pour Jean-Philippe Nuel de rappeler aux visiteurs et hôtes des Cures Marines la présence de ces auteurs au travers de phrases gravées en lettres géantes sur quelques murs comme celle-ci : « C’est à Trouville que j’ai regardé la mer jusqu’au rien. Trouville c’est une solitude de ma vie entière. » (Extrait de « Écrire » de Marguerite Duras).